Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cgt-carrefour-market-region-centre
  • Le blog de cgt-carrefour-market-region-centre
  • : CGT CARREFOUR MARKET REGION CENTRE , AUVERGNE , BOURGOGNE ,LIMOUSIN ET CHARENTE MARITIME
  • Contact

Téléphone des délégué(es) syndicaux CGT de votre région

EMPLOYE(ES) 

Christophe Méténier

Magasin de Cosne d Allier

06/76/56/78/43

Christine Coquet

Magasin de Cosne sur Loire

06/61/17/63/65 

Hichame Ghazi

Magasin de Bourganeuf

06/62/27/83/15

Isabelle Bourcy

Magasin de St Amand   

06/07/47/89/30 

Nathalie Guillot

Magasin de Blois Quiniere

06/68/92/49/05

Maria Emilia Mendes

Magasin de Gerzat

06/58/68/12/28

 

Nous sommes à votre écoute pour tout problème 

PERSONNE SUR LE BLOG CGT

 

 un compteur pour votre site

 

 

 

 

 

 

                                                                                    

 

 

                                                                                             

http://labs.ebuzzing.fr

cgt-carrefour-market-region-centre

LE BLOG DE LA CGT CARREFOUR MARKET DE LA REGION CENTRE , AUVERGNE , BOURGOGNE ET LIMOUSIN

  OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE A LA NEWSLETTER POUR AVOIR LES INFOS

 

                                                                           !cid image002 jpg@01CAB56A

UNE QUESTION, UN PROBLEME

PERMANENCE CGT AU

06/76/56/78/43

06/61/17/63/65

 

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 05:46

DECLARATION DU SNEC AU C.E DU BOURGES EN JANVIER 2017

la CGT a, effectivement, engagé une action en justice, non pas contre le SNEC, mais contre la direction. Le SNEC et FO ont décidé de voler au secours de leur employeur en se joignant à la procédure et en se rangeant au côté de la direction. C’est vrai que lorsque l’on est un « syndicat-maison » on se doit de défendre son cher employeur qui leur rend bien en les favorisant lors des élections. Nous avons connu une époque à laquelle le SNEC était un syndicat vraiment indépendant de la direction. Nous rappelons à ses pseudos syndicalistes que la Cgt et le SNEC « travaillaient » ensemble.

Pour rappel le SNEC et la CGT étaient allés ensemble contre la direction en justice pour l’entretien des tenues et avaient gagnés. Aujourd’hui que la Cgt attaque la direction en justice, le SNEC s’en offusque et nous traite de tous les noms. Nous n’avons pas de leçon à recevoir d’un syndicat qui, sans la direction et les consignes de celleci, ne représenterait rien lors des élections. Concernant l’affaire évoquée par le SNEC, la CGT a déclaré lors de la négociation du protocole préélectoral qu’elle estimait que les directeurs ne pouvaient pas siéger au CE car ils représentent l’employeur.

 

Le travail du directeur consiste à gérer un établissement, pour l'employeur, ce qui implique qu'il doit "défendre l'intérêt de l'employeur". Pour cela, entre autre, il peut sanctionner les salariés et donc mener des entretiens à sanction, il anime les réunions DP et apporte la réponse de la direction aux questions des salariés, il préside le CHSCT, propose de l'avancement aux salariés... Le CE est une instance qui permet "l'expression collective des salariés" et qui "défend l'intérêt des salariés" auprès de l'employeur. Il apparaît évident que l'on ne puisse être juge et parti.

Un directeur qui demanderait le licenciement d'un élu, pourrait voter "pour" le licenciement de ce salarié en CE alors qu'il est à l'origine de la demande ? Un directeur siégeant au CE et par conséquent membre du collège désignatif, pourrait choisir les membres de son CHSCT qu’il présiderait ensuite.

 Pour répondre à toutes ses questions, la CGT a effectivement porté ses interrogations devant les tribunaux. Cela ne veut pas dire que la CGT refuse aux directeurs le droit de faire valoir leurs intérêts de salariés ! D'autres membres de l'encadrement (maîtrise ou manager magasin) peuvent remplir ce rôle... En réponse, aux propos du SNEC qui dit que des élus CGT seraient nostalgiques de la lutte des classes, des combats d'un autre siècle, il est difficile pour eux de comprendre car leur seul but est celui de défendre l’employeur et de combattre la Cgt.

 La CGT est la seule organisation de travailleurs totalement indépendante de la direction. Nous n'invitons jamais la Direction à nos réunions de délégués syndicaux ou à venir dans notre fédération.

La CGT a choisi de défendre TOUS les salariés quelque soit leur niveau hiérarchique dans l'entreprise. Au contraire du SNEC, nous ne sommes pas catégoriels et nous n'avons pas fait le choix de ne défendre que l’encadrement.

La CGT ne divise pas les salariés, elle les invite à se rassembler dans un combat collectif pour défendre leur intérêt Quand à la décision de justice du tribunal de Bourges, le SNEC oublie volontairement de dire que "le parcours judiciaire" n'est pas terminé car des jugements rendus par d'autres tribunaux, comme celui de Caen ou St Omer, sont favorables à la CGT. Dans les tribunaux qui n’ont pas été favorables à la CGT, nous avons engagé des recours en cassation. Nous conseillons au SNEC d’être moins présomptueux, car c’est à la fin du processus judiciaire que l’on comptera les points….

 

A suivre

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 06:36

Une augmentation de 0,4%  et quelques autres petites choses pour faire passer l’augmentation ridicule 

 

                                 POURTANT

 

 

 Carrefour s'en est plutôt bien sorti dans l'hexagone avec une hausse de 0,7% (contre +0,2% pour Casino) grâce à la performance de ses supermarchés (+3,3%) et de ses magasins de proximité (+2,9%) mais il a continué de souffrir sur le segment des hypermarchés (-1,4%). La bonne performance dans le reste de l'Europe, notamment en Espagne et dans une moindre mesure en Italie, a compensé la situation toujours difficile en Chine qui profite malgré tout d'une base de comparaison un peu moins exigeante au fil des trimestres (-5,4% après -7,8% au troisième trimestre).  

LES SOLDES CONTINUENT CHEZ CARREFOUR LORS DES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2017

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 09:40

Vous pouvez également en faire don à une association. En effet un ticket restaurant c'est en moyenne sept repas distribués. Et vous avez des avantages. En effet, vous avez le droit à une réduction fiscale à hauteur de 75 % du montant de votre don.  

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 16:51

 Les salariés des TPE confirment la CGT comme première organisation, à dix points devant la deuxième !  Les résultats des élections de représentativité dans les Très Petites Entreprises confirment la Cgt comme première organisation syndicale au plan national. Les salariés qui se sont exprimés ont choisi de légitimer le syndicalisme Cgt, qui propose, conteste, revendique, lutte et négocie !!  La Cgt sort confortée de cette élection et remercie les électeurs.Cette satisfaction des résultats ne peut gommer l’amateurisme dont ont fait preuve le gouvernement et les services du Ministère du Travail tout au long du processus électoral.Ils portent notamment la responsabilité du faible taux de participation des salariés à l’élection.Alors que 4,6 millions de salariés étaient concernés par l’élection, aucune communication digne de ce nom dans les médias n’aura été organisée afin d’informer, sensibiliser et favoriser leur expression.La CGT dénonce le gouvernement et ses services qui auront jalonné d’embuches l’élection des salariés des TPE comme par exemple le report des élections pendant les fêtes de fin d’année.Le choix de permettre la participation de listes syndicales pourtant dans l’incapacité de représenter les salariés dans les commissions paritaires qui vont se mettre en place démontre que loin de l’affichage, la prise en compte de l’expression des salariés des TPE sur leurs besoins, leurs revendications n’intéresse que peu le gouvernement !Les salariés ont amené la meilleure des réponses, celle de placer en tête et loin devant la CGT avec un résultat de 25,12% devant la CFDT à 15.44% Ces résultats confèrent de grandes responsabilités à la Cgt, qui, forte de ce résultat, réaffirme son engagement auprès des salariés des TPE pour, avec eux, exiger des avancées réelles en matière sociale. La Cgt mesure les efforts de déploiement à réaliser pour mieux représenter les salariés des TPE, leurs donner plus de place encore dans le syndicalisme Cgt, le syndicalisme de tous les salariés.  le 3 février 2017.         

Voir les commentaires

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 07:03

La loi El Khomri (ou Loi Travail) a été publiée au Journal officiel du 9 août 2016, après sa validation par le Conseil constitutionnel. Voici les principaux changements instaurés par ce texte qui modifie en profondeur la législation du travail.

 

Durée de travail maximale

Le droit du travail fixe actuellement des durées de travail maximales par jour et par semaine. Le projet de loi prévoit d’augmenter ces plafonds. 

La durée maximale de travail par jour est aujourd'hui fixée à 10 heures. La réforme prévoit d’augmenter cette limite pour la porter à 12 heures. Cette hausse ne pourra être mise en place que par accord collectif. Elle devra nécessairement répondre à une augmentation de l’activité de l’entreprise ou à des motifs d’organisation. 

Dans le même sens, la durée maximale de travail hebdomadaire, aujourd’hui fixée à 48 heures par semaine, pourra être portée à 60 heures. Autorisée par l’inspection du travail, cette augmentation ne devra être que ponctuelle : elle ne pourra être appliquée qu’en cas de « circonstances exceptionnelles » propres à l’entreprise. 

Article 2 - Article 8

L'article 2 de la loi Travail a été particulièrement critiqué par les opposants au projet de loi dans la mesure où il introduirait une « inversion de la hiérarchie des normes ». En matière de temps de travail, il prévoit en effet qu'un accord négocié au sein de l'entreprise (accord d'entreprise) puisse remplacer les dispositions d'un accord de branche, même si ces dispositions sont plus favorables pour les salariés. 

Au contraire de la CFDT, la CGT exigeait donc le retrait de cet article 2. 

Mais cet article a finalement été adopté dans ses grandes lignes. Dans la version finale du texte de loi publié au Journal officiel, ces règles ne figurent plus à l'article 2 mais à l'article 8. 

Accords offensifs

Actuellement, la loi prévoit la possibilité pour une entreprise qui rencontre des difficultés de signer un « accord de maintien dans l’emploi » (également appelé « accord défensif ») dans lequel peuvent notamment être prévues des modifications de salaires ou de temps de travail. 

Dans un but de « développement de l’emploi », la nouvelle loi prévoit d’ouvrir cette possibilité d’accord en cas de développement de l’entreprise (accord dit « offensif »), notamment lorsque celle-ci souhaite conquérir de nouveaux marchés et signe de nouveaux contrats. L’entreprise pourra alors faire travailler davantage ses salariés afin de répondre aux nouveaux besoins de son activité. Cet « accord de développement de l’emploi » pourra être appliqué pendant une durée de 2 ans. 

Le texte prévoit qu’un salarié qui refuserait de se voir appliquer l’accord pourra être licencié par l’employeur. Suite à l'examen du texte en commission, il s'agirait alors d’un licenciement économique (et non d'un licenciement pour motif personnel comme prévu initialement par la version initiale du texte de loi). En outre, le salarié licencié suite à un refus pourra bénéficier d’un parcours d’accompagnement personnalisé auprès de Pôle Emploi, qui sera cofinancé par l’employeur. 

Forfait jours

Un certain nombre de salarié sont soumis au forfait jour et travaillent plus que 35 heures par semaine. Pour éviter qu'ils ne travaillent trop et mettent en danger leur santé et leur sécurité, la loi travail a instauré des obligations de suivi pour l'employeur. 

Référendum

Le projet modifie les règles applicables à la validité des accords d’entreprise. Ils devront désormais être majoritaires, c’est-à-dire signés par des organisations syndicales représentant au moins 50 % des salariés. Mais le texte prévoit aussi la possibilité de mettre en place un référendum d’entreprise à la demande des syndicats représentant moins de 30 % des salariés. L’accord sera validé s’il est approuvé par la moitié des suffrages exprimés par les salariés. Les syndicats, même majoritaires, ne pourront pas s’y opposer. 

Heures supplémentaires

Actuellement, la rémunération des heures supplémentaires est majorée de 25 % pour les 8 premières heures et de 50 % pour les suivantes. Mais un accord collectif peut prévoit une majoration de seulement 10 %, à condition qu’aucun accord de branche ne s’y oppose. Le nouveau texte supprime cette dernière condition. En d'autres termes, une entreprise sera plus libre de négocier un accord pour réduire le bonus de rémunération des heures supplémentaires. Cet accord primera sur l'accord de branche si celui-ci prévoit un bonus plus important. 

Licenciement économique

Le texte définit avec plus de précisions les motifs pouvant entraîner un licenciement économique. Les difficultés économiques rencontrées par l’entreprise pourront notamment être caractérisées par une baisse des commandes ou du chiffre d’affaires pendant un certain nombre de trimestres consécutifs, qui varie en fonction de la taille de l'entreprise. Ce nombre est fixé à :

  • 1 trimestre de baisse du chiffre d'affaires ou des commandes pour les entreprises de moins de 11 salariés ;
  • 2 trimestres pour les entreprises employant entre 11 et 49 salariés ;
  • 3 trimestres pour les entreprises ayant entre 50 à 299 salariés ;
  • 4 trimestres pour les entreprises de 300 salariés ou plus.

 

Il suffira désormais que l'entreprise remplisse ces conditions posées par la législation pour que le licenciement économique soit mis en oeuvre. Il sera alors difficile pour un salarié de contester le motif économique de son licenciement dès lors que ces critères sont réunis. Cette définition plus précise, avec l'introduction de nouveaux critères, aura également pour effet de réduire le pouvoir d’interprétation des tribunaux quant aux motifs économiques avancés par l'entreprise pour justifier le licenciement. 

Indemnités aux prud’hommes

Tout salarié licencié abusivement par son employeur peut agir aux prud’hommes afin d’obtenir des indemnités. Ces sommes ne font l’objet d’aucune limitation et leur montant peut donc être librement fixé par les juges, qui le déterminent au cas par cas. Une liberté qui est source d'incertitudes, notamment pour les employeurs pour qui il est aujourd'hui difficile d'évaluer à l'avance les sommes qu'ils devront verser à l'issue d'un procès si un salarié les attaque aux prud'hommes. 

Afin d'harmoniser les montants accordés par les tribunaux, la loi instaure des plafonds d’indemnités prud’homales, qui dépendent d’un barème. Ces montants maximum sont déterminés en fonction de l’ancienneté, sur le modèle du calcul des indemnités légales de licenciement

Initialement prévu comme obligatoire, le barème des indemnités prudhommales en cas de licenciement abusif ne n'est finalement qu'indicatif pour les conseils de prud'hommes, qui n'ont donc aucune obligation de s'y conformer. Sauf si l'employeur et le salarié demandent conjointement son application au juge. 

Vous pouvez consulter le barème des indemnités aux prud'hommes fixé par le décret n° 2016-1581 du 23 novembre 2016. 

Visite médicale d'embauche

Le texte supprime également la visite médicale d'embauche systématique pour recentrer le dispositif sur les salariés exposés à des risques particuliers. Les autres salariés ne passeront plus désormais qu'une visite "d'information et de prévention" dispensée par un professionnel de santé (une infirmière par exemple) au moment de l'embauche. Les visites médicales périodiques, qui ont actuellement lieu tous les deux ans, seront également plus espacées dans le temps. 

Garantie jeunes

La loi travail généralise également la Garantie jeunes à l'ensemble du territoire. Il s'agit d'un dispositif permettant à un jeune de 18 à 25 ans en situation de décrochage d'être accompagné par une mission locale pour trouver un emploi tout en touchant une aide mensuelle. 

A l'heure actuelle, les dossiers de demande de garantie jeunes font l'objet d'une sélection par une commission. Le texte de loi prévoit de modifier cette règle en faisant de la garantie jeunes un droit ouvert à tous les jeunes qui remplissent les critères d'attribution. 

Compte personnel d’activité

La loi précise également le contenu du futur compte personnel d’activité. Il comprendra à la fois le compte personnel de formation (CPF), le compte pénibilité ainsi qu'un futur compte d'engagement citoyen qui permettra de bénéficier d'heures de formation en cas de volontariat ou de bénévolat. 

Droit à la déconnexion

La loi instaure également un droit à la déconnexion pour les salariés, notamment ceux au forfait jour ou en télétravail. Les modalités d'application de ce droit doivent être définies à l'échelle de l'entreprise. 

Bulletin de paie électronique

Le texte prévoit également d'autoriser l'employeur à remettre un bulletin de paie électronique à ses salariés, ces derniers conservant toutefois le droit de s'y opposer en demandant une remise de leur bulletin de salaire sous forme papier. Le texte procède ainsi à une inversion de la règle d'option, puisque jusqu'à cette réforme, c'était à l'employeur d'adresser une demande au salarié pour recourir au bulletin de paie dématérialisé. 

Vous pouvez ainsi consulter les règles applicables à la fiche de paie électronique depuis le 1er janvier 2017. 

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 06:13

Qu'est ce que le CPA ? Un compte qui recense les droits des actifs

 

Ce nouvel outil est attaché à la personne et non pas à l'entreprise - ou aux entreprises - dans laquelle elle travaille ou a travaillé. Il permet de connaître les droits accumulés au long de sa carrière dans trois grands domaines, en regroupant les trois comptes suivants (les deux premiers existaient déjà, le dernier est une nouveauté) :

 

- Le compte personnel de formation (CPF), qui recense les droits à la formation acquis pendant la carrière. La plupart des salariés engrangent 24 heures par an dans la limite d'un plafond de 150 heures. Pour ceux qui sont peu qualifiés (sans diplôme ni titre professionnel ni certificat de qualification professionnelle), ces droits sont majorés : 48 heures de formation par an dans la limite d'un plafond de 400 heures. Concrètement, cela permet d’accéder à une nouvelle qualification tous les 10 ans.

 

- Le compte prévention pénibilité (CPP), qui comptabilise les points acquis par ceux qui sont exposés à des facteurs de risque dans leur travail (par exemple manutention de charges lourdes, travail de nuit, exposition au bruit). Ces points sont convertibles en formation, temps partiel ou retraite anticipée.

 

- Le compte d’engagement citoyen (CEC), qui recense les activités de bénévolat ou de volontariat. Certaines de ces activités ouvrent un droit à la formation : jusqu'à 20 heures par an dans la limite d'un plafond de 60 heures.

 

En prime, le compte permet de consulter ses bulletins de salaire si l'employeur a opté pour leur dématérialisation.

Pour qui ? Tous les actifs

 

Le compte personnel d'activité est ouvert automatiquement pour chaque personne qui débute sa vie professionnelle, dès 16 ans (15 ans pour les apprentis). Il a vocation à couvrir tous les actifs, qu'ils soient salariés du secteur privé, fonctionnaires, travailleurs indépendants ou demandeurs d’emploi. Les droits sont conservés même en cas de départ à l'étranger.

 

A partir de quand ? Dès 2017 pour les salariés du privé

 

Le calendrier dépend du statut de la personne. Pour les salariés du secteur privé et les demandeurs d’emploi, le CPA est entré en vigueur le 1er janvier 2017 mais ce n'est que jeudi 12 janvier que le gouvernement lance officiellement le dispositif. Pour les travailleurs indépendants, il faudra attendre le 1er janvier 2018. Pour les fonctionnaires, les choses ne sont pas encore fixées mais le principe de leur couverture par le CPA est bel et bien prévu par la loi. Reste encore à préciser leurs droits en concertation avec leurs organisations syndicales.

 

Quel objectif ? Favoriser la mobilité professionnelle

 

A l'heure où les carrières sont rarement linéaires, ce compte a vocation à favoriser la mobilité professionnelle. Par exemple, une infirmière peut être successivement fonctionnaire à l'hôpital, salariée d’une clinique privée puis infirmière libérale. Des changements de statut qui s'accompagnent souvent d'une perte de droits. Le compte présente l'avantage de rassembler diverses informations concernant les droits acquis, la recherche d'une formation adaptée, la réalisation d'un bilan de compétences ou encore la création d’entreprise.

 

Où le consulter ? En ligne

 

Le compte personnel d'activité est accessible sur le portail Moncompteactivite.gouv.fr. Il est déjà possible de créer ses codes d'accès.

 

Comment le consulter ? Avec le numéro de Sécu ou l'identifiant FranceConnect

 

Pour se connecter, il faut soit créer un compte (vous aurez alors besoin de votre numéro de sécurité sociale), soit utiliser ses identifiants FranceConnect (l'identifiant unique permettant d'accéder à différents services administratifs). Ceux qui sont déjà inscrits sur Moncompteformation.gouv.fr doivent utiliser les mêmes identifiant et mot de passe pour se connecter au CPA.

Le compte est censé rester ouvert jusqu'au décès du titulaire.

 

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 08:41

La CGT market région centre vous souhaite 365 nouveaux jours de joie, de bonheur, de santé, mais aussi de réussite professionnelle. Que tous vos projets se réalisent et que cette année soit couronnée de succès individuels et collectifs.

Bonne et heureuse nouvelle année 2017."

Voir les commentaires

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 04:19

Ces élections sont très importantes car les délégués du personnel et les élus du CE sont les délégués qui vous défendent au quotidien et tout au long de l’année.

IMPORTANT ! Le premier tour des élections du comité d’établissement détermine la représentativité d’une organisation syndicale.

Selon le pourcentage de voix obtenu, une organisation syndicale peut :

- être représentative dans l’entreprise (minimum 10% des voix)

- signer seule, un accord (minimum 30% des voix)

- dénoncer seule, un accord (minimum 50% des voix)

  • Si vous estimez que les salaires chez CSF sont insuffisants.
  • Si vous trouvez injuste que nous ayons moins d’avantages que dans les Hypers Carrefour, qui font partis du même groupe, alors que nous sommes une des enseignes les plus rentables du groupe.
  • Si vous en avez assez des organisations syndicales complices de la direction qui depuis des années signent tous les accords au rabais proposés par la direction qui ne nous permettent pas de vivre dignement et nous mènent dans plus de précarité.
  • Si vous en avez assez des délégués qui changent de syndicats comme de chemise, ceci à des fins personnelles.
  • Si vous en avez assez des organisations syndicales complices du gouvernement qui trahissent les salariés en soutenant la loi travail qui supprime de nombreux droits.
  • La CGT, c’est toi, c’est moi, c’est nous

    Ensemble faisons la CGT

    Dans votre magasin votez LA CGT le 14 octobre

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 04:54

VOUS ALLEZ RECEVOIR

  1. Une enveloppe timbrée sur laquelle figure l’adresse de la boite postale
  2. Enveloppe blanche sur lequel figure votre nom, prénom, votre collège (« Employé ») et votre magasin.

Vous devez insérer dans la petite enveloppe la liste que vous voulez élire en tant que élu titulaire du collège employé délégué du personnel et comité d’établissement (CGT bien sur).

Vous devez insérer dans la petite enveloppe la liste que vous voulez élire en tant que élu suppléant du collège employé délégué du personnel et comité d’établissement (CGT bien sur).

Ces 2 enveloppes devront être insérées dans l’enveloppe blanche sur lequel figure votre nom, prénom,

Placer cette dernière dans la grande enveloppe timbrée.

Inscrivez au dos de cette enveloppe

votre nom, prénom et signature.

Il faut postez cette dernière enveloppe

LE PLUS VITE POSSIBLE

Mettre le bon bulletin dans la bonne enveloppe

Pour les délégués du personnel Titulaires la couleur sera : vert

Bulletin vert dans l’enveloppe vert

Pour les délégués du personnel Suppléants la couleur sera : beige

Bulletin beige dans l’enveloppe beige

Pour les membres du comité d’établissement Titulaires la couleur sera : bleu

Bulletin bleu dans l’enveloppe bleu

Pour les membres du comité d’établissement Suppléants la couleur sera : rose

Bulletin rose dans l’enveloppe rose

OUBLIER PAS

VOTEZ LA CGT

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 06:11

Pour ou contre la Loi Travail ? Pour ou contre de nouveaux droits ? Organisez un vote et exprimez-vous sur votre lieu de travail ou d’études.

La démocratie ayant un sens pour les salarié-e-s, les jeunes, les privé-e-s d’emplois, les retraité-e-s, les organisations syndicales et de jeunesse, mobilisées depuis presque 3 mois décident d’une VOTATION CITOYENNE dans les entreprises, les administrations et les lieux d’étude.

Pour savoir :

Comment organiser un vote
Comment y participer
Où trouver un bureau de vote…

Rendez vous sur le site votationtravail.fr

La votation citoyenne organisée par les 7 organisations syndicales doit permettre à tous les salarié-e-s, jeunes, privé-e-es d’emplois, retraité-e-s et citoyen-ne-s de s’engager dans la mobilisation.
PARTICIPEZ-Y EN DÉPOSANT LE BULLETIN DE VOTE !

le 18 juin chez carrefour market et market la votation citoyenne

Pour savoir ou ce trouve la votation citoyenne prêt de chez vous appeler vos délégués (e) CGT

Christine Coquet

Magasin de Cosne sur Loire

06/61/17/63/65

Isabelle Bourcy

Magasin de St Amand

06/07/47/89/30

Nathalie Guillot

Magasin de Blois Quiniere

06/68/92/49/05

Maria Emilia Mendes

Magasin de Gerzat

06/58/68/12/28

Marie Bernadette Savary

Magasin de Limoges

06/37/77/90/55

Bussiere Laurence

Magasin de st Florent

06/88/67/36/97

Repost 0
METENIER CHRISTOPHE la-cgt-carrefour-market-region-centre
commenter cet article